EPFL – mini laboratoire sous cutané

Prouesse de miniaturisation

Des chercheurs de l’EPFL ont mis au point un laboratoire d’analyses mesurant moins de 1,5 cm.

C’est un implant qui se glisse sous la peau du patient et qui permet d’analyser en temps réel plusieurs paramètres biologiques. Il détecte simultanément jusqu’à cinq protéines ou acides organiques (glucose, cholestérol, adénosine triphosphate,  lactate).

Image mini labo

Ce petit dispositif transmets les mesures et informations directement au médecin sur son ordinateur ou son téléphone portable via le Bluetooth. Cette solution permettra un suivi plus personnalisé et pourrait permettre aux praticiens de mieux accompagner leurs patients, notamment lorsque ces derniers souffrent de maladie inflammatoire chronique.

Ce système pourrait s’avérer aussi extrêmement intéressant pour les patients sous chimiothérapies, en leur évitant de nombreuses prises de sang pour évaluer leur tolérance au traitement. C’est un pas vers une médecine plus personnalisée.

Dans le domaine des maladies chroniques, ces implants pourraient également permettre de donner l’alarme avant même les premiers symptômes, et d’anticiper la prise de médicaments. Cette technologie est promise à un bel avenir médical et pourrait s’avérer très utile pour prévenir des attaques cardiaques.

Plus d’informations sous : http://actu.epfl.ch/news/un-mini-laboratoire-biomedical-sous-la-peau-du-p-3/

Publicités