Accompagnement bienveillant

Nikole PadrunLa sagesse d’une femme à votre service

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter une femme qui met son expérience au service des hommes et des femmes pour les accompagner sur la route de leur vie, de leur couple ou de leur famille.

En effet, la vie passe par des étapes et des épreuves, plus ou moins aisées à surmonter. Une bonne fée riche d’une longue expérience personnelle et professionnelle, mère et grand-mère, propose des consultations (accompagnement et coaching) en individuel, en couple et en famille, dans les domaines suivants :

  • coaching relationnel, médiation, famille recomposée ;
  • sexualité, stérilité, contraception ;
  • suivi de grossesse, préparation à la naissance, massage du nouveau-né ;
  • deuil (perte de grossesse) ;
  • post-partum, allaitement, sevrage, reprise du travail.

Infirmière, sage-femme indépendante et sophrologue bio-dynamicienne, Madame Nikole Padrun Fatzer a eu, au fil des ans, l’occasion de se former dans de nombreux domaines, notamment en médecines naturelles (élixirs floraux, homéopathie, phytothérapie et aromathérapie).

Elle est notamment aguerrie à la pratique de l’hypnose. Utile pour les personnes qui souhaitent dépasser leurs peurs, évacuer leur stress, apprendre à se détendre, augmenter leur confiance en elles, apprendre à mieux se connaître. Madame Padrun Fatzer les aide à focaliser leur attention tout en découvrant leurs ressources intérieures. Tel un guide, elle accompagne son patient vers ses facultés innées, souvent peu exploitées voire inexploitées.

Pour toutes les pathologies physiques (accident), psychologiques (maltraitance), somatiques (malaise physique envers soi ou l’autre), comportementales (troubles du sommeil, de l’alimentation, etc.), Nikole fera appel à la sophrologie (sorte de science de l’esprit serein et de l’harmonie), qui s’intéresse à l’homme dans sa globalité et vise l’épanouissement de la santé de chacun. Elle permet un état de relaxation favorable et ressourçant, respectant en tout temps le propre rythme et les  défenses du patient. Cette méthode peut être également bénéfique pour différentes préparations (grossesse, naissance, chirurgie, sport, fin de vie).

Nikole Padrun Fatzer est un maillon de la chaîne d’action thérapeutique. Chacun à son niveau (médecin, psychologue, para-médicaux, pédagogues) assure un indispensable relais dans le long accompagnement du patient vers sa découverte subjective dont personne ne sait quand et où elle s’arrêtera…

Dans un cadre paisible et serein, Nikole propose des massages relaxants ou tonifiants à tout âge de la vie, suivis ou non d’un jacuzzi, d’un sauna, d’un temps en piscine. Tout ceci dans le but de se sentir détendu et ré-énergétisé pour repartir du « bon pied ».

Vous pouvez aussi la solliciter pour des cours (en individuel ou en petits groupes) sur demande : préparation à la naissance, massage du nouveau-né, auto-hypnose ou sophrologie-bio-dynamique.

Nicole Padrun Fatzer

Avenue Villamont 19 – 1005 Lausanne, tél. 079 540 42 03, fax 021 728 08 24

www.nikole.chnpadrun@romandie.com

Publicités

Croix-Rouge Vaudoise

Logo CRV-mars 2011Santé et Aide aux Familles

 

Présentation de la Croix-Rouge vaudoise :

La Croix-Rouge vaudoise propose différents services à la population résidant sur le Canton de Vaud : Bénévolat, Aide aux Familles et Formation : http://www.croixrougevaudoise.ch/

GARDE D’ENFANTS MALADES

Votre enfant est malade ou accidenté et vous ne savez pas à qui le confier ?

Entre les inquiétudes et les obligations professionnelles, il existe une solution : le Service de Garde d’Enfants Malades.

Plus d’informations sur : http://www.croixrougevaudoise.ch/saf/garde.php

PARENTS RESCOUSSE

Vous êtes malade ou indisponible et cherchez une solution pour la garde de votre enfant ?

Le Service Parents-Rescousse a été conçu pour répondre aux besoins d’urgence des parents traversant une difficulté momentanée.

Plus d’informations sur : http://www.croixrougevaudoise.ch/saf/parent_resc.php

Cours de Samaritains UPE

Un reportage de la TSR et le titre d’un article de « 20 Minutes » m’interpellent :

9 suisses sur 10 ne savent pas réanimer une victime en cas d’accident

logo samaritainsL’article explique qu’une enquête du TCS et de l’Alliance suisse des samaritains révèle de graves lacunes en matière de premiers secours en Suisse. Au niveau européen, la majorité des citoyens déclare connaître les premiers secours à porter en cas d’accident. Les résultats de l’enquête démontrent le contraire. La Suisse se classe 13ème sur 14 en ce qui concerne l’auto-évaluation des compétences et 7ème sur les connaissances réelles. Pas bien réjouissant tout cela…

Quatre suisses sur cinq ignorent les règles de base

L’article poursuit « La Suisse ne fait pas exception en Europe » : 47,6% des Suisses pensent savoir donner les premiers secours, mais en réalité seuls 19,5% connaissent les étapes à suivre en cas d’urgence. Si ces chiffres sont légèrement au-dessus de la moyenne européenne, ils restent préoccupants dans l’absolu.

L’étude révèle en particulier que 82% des Suisses ne connaissent pas le 112, numéro d’urgence européen, également actif en Suisse. Par ailleurs, 62,8% sont incapables d’évaluer l’état d’un blessé. Faits encore plus inquiétants, 80,5% des suisses ne savent pas comment aider un blessé saignant abondamment et 91,5% ne sont pas en mesure de faire une réanimation cardio-pulmonaire correctement.PLS-3

Enfin, presque 60% ne sont pas en mesure de placer correctement une victime en position latérale de sécurité. Les résultats de cette enquête confirment les observations faites par les samaritains durant toute l’année.

En parlant des Samaritains, je décide de m’inscrire à une de leurs formations pour savoir si je fais partie de la moyenne suisse ou si mes connaissances acquises il y a bien longtemps sont encore là… Etant maman d’une petite fille, mon attention se porte sur le cours « Urgences Petits Enfants ». Suite à mon inscription, je reçois un sms un jour avant le cours qui me rappelle la date, l’heure et le lieu du cours. Le RDV est donc pris !

Je me retrouve un jeudi de mai pourri (météo très fraîche et pluvieuse) dans l’abris du Collège du Grand Pré à Prilly, où les Samaritains bénéficient de quelques salles bien équipées. Nous sommes 9 jeunes femmes entre 25 et 45 ans, presque toutes mamans de jeunes enfants et surtout animées par la même volonté : rafraîchir ses acquis qui datent de l’apprentissage du permis. Après 25 ans, il y a vraisemblablement 2-3 choses à contrôler et à revoir… Fabienne, notre formatrice, nous met tout de suite dans le bain et nous confronte à une situation d’urgence. Quel comportement avoir ?

Règle ORA

  • Observer : Evaluer la situation, Que s’est-il passé ? Qui est impliqué ? Qui est blessé ?
  • Réfléchir : Reconnaître et écarter tout danger par les sauveteurs, pour les patients et pour d’autres personnes
  • Agir : Protection personnelle, Protéger et signaler le lieu de l’accident, Couper moteur, Donner les premiers secours

Appliquer le schéma d’alarme :

l’accident est-il survenu ? Qui appelle ? Que s’est-il passé ? Quand l’accident s’est-il produit ? Combien y a-t-il de blessés ou de malades ? Autres ? Confirmation

Numéro d’appel d’urgence :

  • 144 – urgences santé
  • 117 – police
  • 118 – pompiers
  • 1414 – Rega
  • 145 – toxicologie
  • 112 – numéro d’appel d’urgence européen

Evaluation du patient :

  • Etat de conscience : répond, réagit, peut ouvrir les yeux  –> lui parler, demander s’il y a des douleurs et l’aider selon les besoins, ne pas le déplacer inutilement mais le mettre à l’aise.
  • Respiration : normale et visible (mouvement du thorax), mouvement du corps, toux ; si difficultés respiratoires, surélever le haut du corps et dégrafer les vêtements serrés.
  • Hémorragies : maîtriser toute hémorragie massive, et recherches en palpant celles qui ne sont pas visibles.

Si le patient est inconscient :

  • Crier à l’aide144
  • Position latérale de sécurité + couvrir
  • Alarmer au 144

mix et remixSi le patient ne respire plus :

  • Crier à l’aide
  • Alarmer au 144 et demande l’AED
  • Réanimation cardio-pulmonaire, massage cardiaque (30 compressions thoraciques pour 2 insufflations protégées ou 100 compressions thoraciques par minutes sans insufflations jusqu’à l’arrivée de l’AED)

Suivre Schéma BLS-AED.

Tous les schémas et fiches pratiques sont sur le site internet des Samaritains :

http://www.samariter.ch/fr/i/en-pratique-_content—1–1085.html

Evaluation de l’enfant :

  • Pleurs inhabituels, fièvre, douleurs abdominales, manque d’appétit, vomissements, diarrhée, toux, rhume, éruption cutanée, comportement inhabituel… Faire attention aux convulsions fébriles.

Fabienne nous met à rude épreuve soir après soir (quatre en tout) : nous faisons de la réanimation adulte / enfant / nourrisson, apprenons la manœuvre de heimlich_tapes_dans_le_dosHeimlich pour que l’enfant ne s’étouffe pas, etc. Elle nous met également en situations pratiques en nous organisant des scènes d’accidents avec ses collègues. Nous sommes au cœur de l’action ou presque 🙂

http://www.soins-infirmiers.com/manoeuvre_de_heimlich.php

Nous avons pu découvrir les dangers de notre habitat, les chutes, les fractures, les blessures à la tête, les brûlures, l’hypothermie, les plaies, les piqûres d’insectes et de tiques, la pharmacie de ménage de base, bref nous avons eu un bel aperçu de tout ce qui peut se passer avec un petit enfant. Ou même un plus grand…

Le dernier jour, nous avons la chance d’être aux côtés d’un pédiatre très connu à Prilly, puisqu’il s’agit du Docteur Hervé Vienny. Généreux par sa présence et ses conseils, il nous présente les affections respiratoires et les symptômes caractéristiques. Son humour nous redonne sourire devant des situations pas très évidentes ni très gaies. Un tout grand merci pour son intervention et son éclairage.

Cette formation de 4 jours a été très bénéfique non seulement pour se rafraîchir les idées mais aussi pour acquérir des astuces. Il y a également eu de beaux échanges humains.

Un tout grand merci à Madame Suzanne Birrer, Présidente.

Alliance Suisse des Samaritains, www.samaritains.ch.

Plus d’informations :

Premiers secoursIl existe deux petits guides très pratiques, un à destination des parents et l’autre à celui des enfants.

Ce manuel miniformat vous résume les gestes qui sauvent en 64 pages ! La position latérale de sécurité, l’arrêt cardiaque, la respiration artificielle, le massage cardiaque, la défibrillation, la crise cardiaque, la chute de tension, l’hypoglycémie, l’étouffement, les intoxications…

Connaissez-vous les symptômes d’un arrêt cardiaque ? Quels sont les gestes à adopter devant une personne inconsciente ou en état de choc ? Illustré par Mix et Remix, découvrez également quelques idées reçues…

  • Premiers Secours, de Frédéric Lador et Roch Ogier + Dr. Alessandra Diana, Editions Médecine et Hygiène ; CHF 16.00

2-3 vidéos explicatives sur YouTube :

Il y en a d’autres…

Bonne lecture !

sabrina

Maladie d’Ollier

Déformation des os due à une ou plusieurs tumeurs bénignes dans le cartilage de croissance.

La maladie d’Ollier doit son nom au chirurgien français Louis Ollier, considéré comme le père de la chirurgie orthopédique moderne à la fin du 19ème siècle.

Les spécialistes la désignent aussi sous le nom d’enchondromatose car elle se caractérise par la formation d’enchondromes, des tumeurs généralement bénignes constituées de tissu cartilagineux. Elles se forment à proximité du cartilage de croissance chez les enfants avant l’âge de 10 ans.

Le cartilage de croissance permet à notre squelette d’atteindre sa taille normale, car l’allongement des os ne se fait pas exactement à leur extrémité mais à distance des articulations. Normalement, tout commence par la production de cellules de cartilage qui sont remplacées au fur et à mesure par de véritables cellules osseuses, dans des directions bien précises.

L’origine exacte de la maladie d’Ollier n’est pas connue, pas plus que l’implication d’une seule ou de plusieurs mutations génétiques. Jusqu’à aujourd’hui, les enfants atteints sont isolés dans leur famille. Les formes prises par la maladie d’Ollier sont très variées. En général, seul un côté du corps est touché.

Les tumeurs près du genou, où se déroule normalement 80% de la croissance de l’os du fémur, déforment le volume de la jambe mais elles entraînent aussi une mauvaise orientation de l’os et freinent son allongement. Au niveau de la main, ces tumeurs peuvent réduire la mobilité.

Pour traiter la maladie d’Ollier, la chirurgie reste la seule solution. Elle permet de supprimer les excroissances et de faciliter à nouveau la mobilité articulaire et la croissance.

En cas d’enchondromatose, les enfants peuvent subir une intervention d’allongement. Le principe consiste à casser l’os et à stimuler sa croissance par l’étirement en plaçant des tractions de part et d’autre. Le rythme est adapté à la capacité naturelle de création osseuse par l’organisme. Cette stratégie peut également fonctionner lorsque la taille adulte est atteinte, notamment grâce au mécanisme qui permet aux os de cicatriser et de se consolider après fracture. La vitesse d’allongement doit alors être aussi définie en fonction des capacités de la peau, des nerfs et des vaisseaux à gagner des centimètres.

Le plus souvent, une fois la croissance terminée, la maladie d’Ollier se stabilise. Mais il y a un risque d’évolution cancéreuse des tumeurs, qui sont initialement bénignes. En attendant que tous les mécanismes de l’enchondromatose soient élucidés pour être enrayés, la vigilance s’impose donc même à l’âge adulte.

Source : allodocteurs.fr

Informations utiles :

Association AOME : http://www.solhand-maladiesrares.org/asso_menbres_2/ollier_maffucci.html Antenne en Suisse : Fred Tetaz (Secrétaire), Avenue de Béthusy 19, 1005 Lausanne – SUISSE, ( 021 311 33 79

https://www.facebook.com/notes/medecine-durgence/maladie-dollier/258130587581

http://youtu.be/gbVWlHmwDlE