Activités récréatives, culturelles et sportives pour les 4-12 ans

Boy gymnasticBesoin d’occuper votre enfant ou vos enfants pour les vacances d’été ?

Découvrez nos solutions de gardes pratiques et nos activités ludiques pour tous les enfants entre 4 et 12 ans.

L’association « Les Ateliers du Cœur » propose durant tout l’été les mercredis et un samedi par mois des ateliers où les enfants/ados auront l’occasion de faire du sport, de découvrir des régions, de s’initier à diverses activités et de découvrir plein de choses sympathiques.

Les activités sont ouvertes à tous les enfants (même ceux qui ne font pas partie de l’association) et sont adaptées en fonction de leur âge et de leur intérêt.

Il y a la possibilité de nous demander des activités sur d’autres jours, c’est à discuter en fonction des ressources à disposition. Pour les bénéficiaires de l’association, nous proposons des gardes d’urgence ou de dépannage à domicile du lundi au vendredi.

Conditions :

  1. avoir entre 4 et 12 ans (si votre enfant a 3 ans, qu’il est sans couche et débrouille, on peut en discuter)
  2. s’inscrire via sms ou téléphone au 079 291 25 70
  3. s’inscrire via e-mail à info@lesateliersducoeur.ch
  4. inscription avant le mardi soir pour le mercredi, avant le jeudi soir pour le samedi

Lieu :

Avenue du Château 10 à 1008 Prilly. Bus no 9, arrêt « Prilly-Centre ».

Parfois le lieu de RDV pourra être délocalisé en fonction des activités ou escapades ou visites prévues.

Prix :

  • CHF 20.00 pour l’après-midi (13h30 – 16h30 environ, goûter compris), CHF 30.00 pour deux enfants
  • CHF 40.00 pour la journée (de 9h à 17h environ, repas et goûter compris), CHF 60.00 pour deux enfants

Possibilité de souscrire à un abonnement de 10 « après-midi » à CHF 150.00 au lieu de CHF 200.00 ou à un abonnement de 10 « journée » à CHF 300.00 au lieu de CHF 400.00 – valable sur l’année.

  • Gratuit pour les bénéficiaires de l’association
  • Gratuit pour les cotisants et les familles des bénévoles, sauf les activités payantes

Aperçu du programme lié aux loisirs créatifs :

PAMPorcelaine froide

Pâte à maïs (PAM)

Simple à réaliser soi-même en 10 minutes avec de la colle, de la Maïzena, de l’huile, du vinaigre et de la gouache… rien de plus facile.

Nous réaliserons – selon l’humeur du jour et l’envie des enfants – des personnages ou des animaux sur branche ou divers porte-clés, porte-photos, marque-pages, etc.

Customisation de textile ou de tissus

Comment personnaliser un T.-shirt ou créer une trousse de stylos fashion

Pochoirs, peinture, strass, tissus, perles au stylo, etc. plein d’accessoires pour agrémenter son textile et en faire une pièce unique.

BraceletsBracelets

Pour filles ou garçons

Brésilien, de l’amitié, shamballa, le bracelet se décline sous toutes ses formes et avec plein de matériaux : perle, ruban, coton, fil de fer, etc.

Peinture sur verre ou sur porcelaine et faux vitraux – expression artistique

Décoration de verres, de bols ou d’assiettes ainsi que création de vitraux pour les fenêtres.

Création artistique libre avec une intervenante le samedi 16 août.

SScrapbookingcrapbooking

Genre de « créacollage », le scrapbooking est un art décoratif. L’idée est aussi de décorer un support ou une carte en l’agrémentant de beaux papiers, de rubans, de stickers, de paillettes, de boutons, de tissus, etc.

Nous ferons des cartes de vœux, etc. ainsi qu’un mini album-photos le samedi 19 juillet.

Feutrine et tissu

Création de petits monstres porte-bonheur en tissu et de petits objets ou animaux en feutrine.

ServiettesTechnique de la serviette

Permet de customiser n’importe quel support (même du matériel de récupération) et d’en faire un objet design. On prend par exemple un pot de fleurs, une boîte de conserve, une boîte de kleenex ou une cagette de fruits, on peint le support puis on y colle une serviette avec de jolis motifs. Ensuite, on agrémente de petites décorations puis on vernit… et hop, comme neuf !

Cosmétiques et produits d’entretien BIO

Nous nous initierons également à la création de cosmétiques BIO pour toute la famille (tonique, crème, gloss, huile de bain, savon, lait de toilette, déodorant) et de produits d’entretien BIO (produit de nettoyage pour la salle de bain, pour la cuisine, lessive, etc.). Les mamans pourront être invitées à participer avec nous si elles le souhaitent. Nous ferons aussi des pots-pourris et des bougies.

MoulagePlâtre et moulage

On moule de jolies figurines ou on en crée en pâte FIMO ou en PAM.

Ensuite, on en fait une boule à neige maison ou un porte-clé ou un porte-photo ou un ornement pour un cadre ou … tout est permis !

 

Pour les enfants qui seraient vraiment trop petits pour de tels ateliers, nous avons encore un joker : réaliser des personnages ou animaux avec des perles à repasser et en faire un mobile ; idem avec les perles à eau que l’on peut coller sur des supports pour un joli effet déco. On pourra aussi créer des stickers et plein d’autres petits objets à la portée de tous.

Three Girls Making Cupcakes In KitchenPâtisserie

Nous apprendrons également à faire des cakes au citron ou au chocolat.

Ensuite nous les décorerons à la façon cupcakes pour le plus grand bonheur de nos yeux et de nos papilles… Miam !

Bien-être

Pour les enfants ou parent/enfant qui s’y intéressent, nous pensons faire une initiation à la réflexologie ou au massage des pieds. Idéal pour se détendre et chasser les angoisses… du pur bonheur en perspective.

Divers

En ce qui concerne les autres activités, nous avons prévu de faire des stages de tennis, de natation, de yoga et de cirque (ils sont d’ailleurs déjà presque tous complets). Il y aura aussi des petites escapades dans le canton pour y découvrir une exposition, un musée, un spectacle, un festival ou une tradition. Nous irons ainsi sur les traces des castors, dans le Pays d’En-haut, à l’Alimentarium de Vevey, au Musée du Blé et du Pain, à l’Opéra de Lausanne, au Petit-Théâtre, au Mudac, au Parc Aventures, au bord du lac faire du stand-up paddle, etc. etc.

Anglais

 

NOUVEAU

Anglais pour tous

Dès la mi-septembre, un samedi sur deux, David initiera l’anglais aux petits avec des jeux et autres moyens pédagogiques.

Quant aux grands, ils auront l’occasion de faire du sport ou des activités en anglais. Toujours un samedi sur deux.

Réservez la date

Le repas de soutien de l’association aura lieu à la Ferm’Aventures du Petit Buron à 1040 Villars-le-Terroir le dimanche 14 septembre 2014 dès 11h.

Carte repas de soutienVenez nombreux soutenir l’association ! Il y aura des grillades ainsi qu’un buffet de salades et des desserts.

Il y aura aussi des activités pour les enfants ainsi qu’une grande tombola ! Tables entreprises bienvenues.

Prix : CHF 45.00 par personne (boissons et cafés en sus)

Réservez dès aujourd’hui : info@lesateliersducoeur.ch ou 079 291 25 70. Si vous n’êtes pas là à cette date mais que vous souhaitez nous soutenir quand même, vous avez la possibilité de faire un don CCP 12-295374-6.

http://www.ferme-aventures.ch/index.html

 

2013-04-29 18.46.25LES ATELIERS DU COEUR – Association de bénévoles

Aide et soutien aux enfants hospitalisés ou malades et leur famille

Avenue du Château 10 – 1008 Prilly – 079 291 25 70 – info@lesateliersducoeur.ch

 

Site Internet : www.lesateliersducoeur.ch

Blog WordPress : https://lesateliersducoeur.wordpress.com/

Page Linked In : http://www.linkedin.com/company/3285057?trk=company_search

 

Venez nous rendre visite sur FACEBOOK :

http://www.facebook.com/pages/Les-Ateliers-du-Coeur/371970766234943

Publicités

Syndrome Gilles de la Tourette

SGDLT2Mouvements et cris incontrôlés, tics vocaux parfois grossiers, le syndrome Gilles de la Tourette est une maladie rare, handicapante socialement mais que l’on peut traiter si le diagnostic est bien posé.

C’est en 1885 que Georges Gilles de la Tourette a écrit un article sur cette maladie qui touche environ une personne sur 2’000. Ce syndrome se caractérise par l’apparition dès l’enfance de tics moteurs et / ou vocaux. En d’autres termes, des mouvements ou des paroles, ou encore des cris incontrôlés. Les tics sont fréquents et ils durent plus d’une année.

Le diagnostic est facilement posé quand le patient souffre de ce que l’on appelle la coprolalie (tic qui consiste à dire de façon involontaire et répétée des mots grossiers ou vulgaires). Mais quand le syndrome se manifeste essentiellement par des mouvements incontrôlés, il peut s’écouler jusqu’à environ 5 ans entre l’apparition des premiers signes et le diagnostic. Celui-ci est aussi long à poser car le stress généré par la consultation médicale bloque presque toujours l’apparition des tics devant le spécialiste consulté.

SGDLTPour un enfant atteint de ce syndrome, il est difficile de maîtriser ses mouvements ou avoir de bons réflexes, les tics deviennent de plus en plus présents et handicapants. L’ensemble des tics est provoqué par une sorte de désorganisation du cerveau. Le neurologue Andreas Hartmann explique que « le tic est un problème de filtrage : le cortex moteur envoie des signaux vers les muscles à travers la moelle épinière ; il y a une station relais qui filtre les mauvais des bons messages ; quand il y a des tics, on peut dire que le filtre est défaillant, qu’il y a des messages qui passent alors qu’ils ne devraient pas passer. »

Le diagnostic permet souvent d’expliquer ces gestes, paroles, tics aux autres, de prouver que « ce n’est pas de sa faute », que ça ne se contrôle pas. Des neuroleptiques sont prescrits pour faire baisser le taux de dopamine dans le cerveau. En effet, la dopamine est un transmetteur très important qui intervient dans le mouvement. Cela permet donc de contrôler les mouvements. Sans que les neurologues ne comprennent bien pourquoi, les activités intenses font aussi souvent disparaître les tics durant l’effort. Une aubaine pour les petits malades.

Chez 75 % des patients, les symptômes disparaissent à l’âge adulte. On pense en effet que les tics seraient liés à un processus de maturation du cerveau durant l’enfance ou l’adolescence. Durant cette période de la vie, les neurones se multiplient et de nouvelles connexions s’établissent sans cesse créant des « accidents », des sortes de courts circuits. Cependant, chez un patient sur 4, la fin de l’adolescence de résout pas ce dérèglement et la cause en reste inexpliquée.

SGDLT livre3Les patients expliquent que, quand ils sont pris par une crise de tics, ils ne peuvent pas faire autre chose. Ils disent qu’ils ressentent quelque chose apparaître au niveau du corps, comme une décharge électrique, une montée d’angoisse ou un grattage, etc. mais ils sentent arriver les tics, comme une sorte d’alerte. C’est exactement comme après une piqure de moustique. Si on cède à la démangeaison en se grattant, elle augmente et on se gratte encore plus…

Les thérapies comportementales et cognitives peuvent être une précieuse aide pour le patient. Elles sont fondées sur des exercices qui permettent de contrôler progressivement ces mouvements ou paroles involontaires. L’objectif est donc d’aider le patient à résister à sa sensation pré-monitrice avec par exemple des exercices de relaxation et de respiration. L’idée est d’apprendre au cerveau à réagir d’une autre manière, à s’habituer à cette sensation qui va devenir moins forte avec le temps. C’est un peu comme une rééducation, un entraînement quotidien.

Les bénéfices de cette thérapie comportementale et cognitive s’amplifient sur le long terme comme si le circuit responsable des tics n’était plus alimenté ou comme si le cerveau avait renforcé son système de filtrage de contrôle.

Reste un élément qui aggrave souvent les tics et qui peut être amélioré sans aide médicale : c’est le regard des autres…

SGDLT livre

Informations complémentaires :

http://www.tourette-romandie.ch/

http://www.tourette.ch/file/flyer_tgs_fr.pdf

http://www.spsressources.ch/wordpress/?page_id=1240

 

Logo ADCAssociation « Les Ateliers du Cœur »

Avenue du Château 10 – 1008 Prilly

079 291 25 70 – info@lesateliersducoeur.ch

www.lesateliersducoeur.ch

Les Ateliers du Coeur au Festival de la Terre

Festival de la TerreLe DIY version recycling, une tendance éthique et ludique à la portée de tous

L’association « Les Ateliers du Cœur » a été conviée au Festival de la Terre et bénit cette invitation qui lui permettra de se faire connaître dans la joie et la bonne humeur auprès d’un public assez large.

      Le Festival de la Terre est un événement qui a lieu chaque année en juin, dans le Parc de Montbenon à Lausanne. Il prône le développement durable et propose des prestations en tous genres pour sensibiliser la population aux questions d’écologie et d’éthique. Pour cette dixième édition, le Festival s’est donné pour objectif de :

Participer à l’économie sociale et solidaire

Etre économe de ses ressources

Préserver un environnement sain

Prôner le développement durable et appeler à l’engagement

Défendant une vision avant tout festive et joyeuse, le Festival offre entre autre au public plusieurs scènes, une vingtaine de concerts, des DJ set, mais également des conférences, des débats, plus de deux cents animations pour tous les âges (théâtre, ateliers, conférences, spectacles, artistes de rue, etc.). Il propose également des espaces dédiés à l’habitat durable, à la mobilité douce, à l’énergie et un espace consacré au bien-être et à une vision holistique de l’être humain avec la présence d’une vingtaine de praticiens (masseurs) qui offrent leurs services et un lieu consacré aux «parents-bébés». Le plus grand marché éthique de Suisse romande avec plus de 120 stands, une exposition, des interventions artistiques de land art et des espaces de détente viennent compléter le Festival.

DIY chat distributeur de ficelle  L’association y tiendra un stand du vendredi 13 juin au dimanche 15 juin dans la zone « Do It Yourself » (DIY). Cela lui permettra de présenter ses activités aux passants et de faire des ateliers découvertes gratuits avec les enfants et ados. Au programme, créations en matériel de récupération ou comment recycler les « déchets » du quotidien tout en s’amusant :

  • bouteilles en plastique PET : pingouin, renard, personnage de fruit, hélicoptère, tirelire cochon, etc.
  • bocaux en verre : chat distribue ficelle, boule à neige, etc.
  • couvercles : cages à oiseaux, cache-pot, etc.
  • gobelets : jardinières, maracas, etc.
  • boîtes de conserve : robots, tirelire, etc.
  • bouteilles de lait ou de yogourt liquide : jeu de quilles, kokeishi, petit cochon, etc.
  • bouteilles de lessives : voitures, etc.
  • rouleaux de papier ménage : chouettes, hiboux, etc.
  • boîte d’œufs : tirelire, pingouin, lapin, coquetier, masque girafe, etc.
  • matériel divers : créations libres

DIY renard

N’hésitez pas à nous rendre visite sur le stand des Ateliers du Cœur. Nous nous réjouissons de vous y accueillir 🙂

http://www.festivaldelaterre.ch/

Autre projet écologique et éthique auquel participe l’association :

http://www.7skymagazine.ch/site/people/news/reecrire-lhistoire-des-déchets

 

2013-04-29 18.46.25Association « Les Ateliers du Cœur »

Avenue du Château 10 – 1008 Prilly

079 291 25 70 – info@lesateliersducoeur.ch

www.lesateliersducoeur.ch

L’automutilation

Automutilations 1Ces gestes tournés contre soi qui laissent des marques indélébiles

Cet article fait suite à une demande de plusieurs parents démunis face aux agissements inquiétants de leur enfant tenté de se mutiler.

Il n’existe aucune étude épidémiologique pour chiffrer précisément cette pratique pathologique, mais les automutilations seraient de plus en plus nombreuses chez les adolescents, principalement chez les filles (environ 97% des cas). On estime à environ 15% le nombre de jeunes de 15-16 ans qui s’automutilent.

Se couper, se brûler, se frapper, s’écorcher, se mordre, s’arracher les ongles ou les cheveux  sont autant de formes d’automutilation. Mais ce sont aussi l’anorexie ou la boulimie, et l’ensemble des conduites toxicomaniaques. Ces blessures infligées à soi-même sont d’autant plus inquiétantes qu’elles commencent tôt, qu’elles se répètent et que l’adolescent ne peut pas les contrôler.

J’ai trouvé une étude très intéressante réalisée par un sociologue – Baptiste Brossard – qui a enquêté durant 5 ans sur ce sujet auprès d’adolescents et de jeunes adultes en centre hospitalier et via Internet. Il détourne l’approche psychologique ou psychiatrique, celle de partir du principe que l’automutilation est un comportement pathologique qu’il faut guérir et que les causes de ce comportement réside à l’intérieur de l’individu, pour essayer de comprendre à quoi sert l’automutilation dans la vie quotidienne et pour chercher une explication à travers la situation dans laquelle sont placés les individus. Le rapport avec leur entourage et la société.

AutomutilationsL’automutilation est une activité auto-agressive, régulière et volontaire, sans but esthétique, sexuel et sans reconnaissance sociale. Pour beaucoup, le but de ce geste est de se canaliser. Il opère un changement émotionnel physique : il permet d’écarter une émotion ou une sensation désagréable (angoisse, tristesse, etc.) pour pouvoir s’auto-contrôler et pouvoir poursuivre ses activités quotidiennes. C’est aussi pour certains une manière de s’empêcher de faire autre chose, par exemple une tentative de suicide.

Raisons profondes qui amènent à ce geste

Majoritairement, les jeunes touchés qui s’automutilent accusent leur vie familiale, les conflits résultant de problèmes de positionnement social. Les ados disent souffrir de la pression exercée par leurs parents pour leur réussite scolaire, sociale. Au lieu d’exprimer verbalement leur souffrance, anxiété ou désarroi, les ados utilisent leur corps. L’ado est aujourd’hui plus libre de se construire, mais également plus libre de se détruire s’il va mal.
L’automutilation n’est pas liée au niveau scolaire car, globalement, les personnes touchées sont des personnes bien intégrées socialement, qui réussissent et qui se servent de leur pratique d0automutilation pour continuer à tenir le coup. Elles ne sont pas exhibitionnistes, elles ne montrent pas leurs cicatrices. Elles dissimulent leurs marques, durablement visibles, et les gardent pour elles-mêmes.

Que faire si l’on détecte de tels signes chez un ado

Ce qu’il est important de savoir, c’est qu’un ado ne demande que rarement explicitement de l’aide. Il est difficile de témoigner de sa souffrance à un adulte et c’est souvent vécu comme une faiblesse. Le docteur Pierre-Alain Lüthi explique que la demande de l’ado va plutôt être est dans le symptôme. Par exemple, une anorexique ou un jeune qui se scarifie ne dit pas qu’il va mal, mais il le montre avec ses 25 kilos ou son bras lacéré. Si la demande n’est pas entendue, l’ado va continuer à maigrir, à se scarifier, jusqu’à ce que quelqu’un réagisse. Les parents ont souvent du mal à voir la souffrance de leur enfant, parce qu’elle les fait eux-mêmes souffrir, mais aussi parce qu’elle les renvoie à leur propre souffrance. Mais il ne faut pas banaliser ces symptômes auto-agressifs qui ne sont pas seulement les signes d’une crise d’adolescence.
Tout comme les troubles alimentaires, ces automutilations ne passent pas toutes seules. Plus l’adolescent est pris en charge tardivement, plus son comportement est devenu habituel et plus il a un potentiel addictif majeur. Même quand les auto-mutilations s’arrêtent, elles sont souvent remplacées par une autre pratique qui va également soulager l’adolescent. Il y a toujours un réflexe agressif envers soi-même…

Comportement à adopter :

  • ne pas ignorer ni minimiser l’automutilation et la prendre au sérieux sans toutefois la dramatiser,
  • en parler sans la considérer comme une bizarrerie et s’intéresser à la personne touchée,
  • ne pas mettre sous pression la personne qui s’automutile, ne pas lui donner mauvaise conscience,
  • l’aider et l’informer.

 

N’hésitez pas à contacter l’association :
logo-adc.jpgLes Ateliers du Cœur
Aide et soutien aux enfants hospitalisés ou malades chroniques et leur famille
Avenue du Château 10 – 1008 Prilly – 079 291 25 70
www.lesateliersducoeur.ch – info@lesateliersducoeur.ch

Informations complémentaires :

Se blesser soi-m^meLivre « Se blesser soi-même, une jeunesse auto-contrôlée » du sociologue Baptiste Brossard
A partir d’une enquête de terrain qui lui a permis de recueillir de nombreux témoignages dans un cadre clinique ou via les réseaux sociaux, Baptiste Brossard a cherché à comprendre comment un individu envisage de se blesser, commence à se blesser, recommence, et éventuellement arrête ; comment la vie en société produit chez certains le désir de s’automutiler, et en retour ce que l’automutilation nous dit de la vie en société. Il démontre que l’automutilation est une pratique juvénile utilisée pour s’autocontrôler (« ne pas péter les plombs »). Il s’agit, en fait, de transgresser la norme pour mieux la respecter. Ce travail remarquable, édifiant, d’une clarté extrême, met en lumière la terrible solitude de la jeunesse contemporaine qui loin des cadres et des institutions s’organise seule pour gérer sa souffrance. En s’infligeant des souffrances…
ProJuventute :
Reportage TV :
Article :
Blog d’une personne concernée :