Une collaboration Biz’Art

Et si on passait par là...Et si on passait par là…

Atelier de créativité enfant – adulte

Aujourd’hui, je tiens à saluer le travail et la créativité d’une jeune femme fraîche et pétillante au sourire enchanteur : Panambi. Ce doux prénom est une invitation à fermer les yeux, à respirer au rythme des battements d’ailes d’un papillon et à s’évader pour un voyage initiatique où la création s’exerce par le biais de divers moyens…

Il se trouve justement que Yoanna Panambi Riveros Karlen a oeuvré dans le monde des voyages ainsi que des massages et de l’énergétique avant de laisser éclater sa créativité et d’ouvrir son horizon à diverses techniques.

Maman de deux adorables enfants, elle a pris le temps de se consacrer à eux tout en gardant une activité professionnelle à temps partiel. Leur spontanéité et leur joie de vivre ont réveillé en elle une énergie nouvelle qu’elle a décidé d’exploiter.

ChaiseBien que la création a toujours nourri son temps libre, la pratique « artistique » est longtemps restée un plaisir timide et discret jusqu’au jour où Panambi s’est spécialisée dans le serviettage sur meuble et autre matière. Soucieuse de l’environnement et consciente des bienfaits du recyclage, elle a pour noble but de créer du neuf avec de l’ancien. Son identité artistique est « Meuble BizArt » :

http://www.aubonflair.ch/www.aubonflair.ch/Meuble_BizArt.html

Si, au détour d’une cave, derrière une porte ou dans un vieux grenier vous découvrez un petit trésor oublié, Panambi serait ravie de vous transmettre ses connaissances et de vous donner les outils afin de lui redonner une nouvelle vie.

Panambi donne des cours 1 samedi par mois ou sur demande au sein de l’atelier « Et si on passait par là » situé à Lutry :

www.etsionpassaitparla.ch

Pour compléter son expérience, Panambi est en train de suivre une formation d’animatrice en atelier d’expression et de créativité à l’école Créavie de la Conversion.

Pour tout complément d’information, toute demande d’atelier ou pour toute commande de bon-cadeau, elle vous invite à la contacter :

Yoanna Panambi Riveros Karlen

078 737 45 03 ou meublebizart@gmail.com

Vous avez la possibilité de découvrir le travail de Panambi ce week-end (les 6 et 7 décembre 2014) au Marché de Noël de Prilly, Castelmont, Route de Cossonay 40 à 1008 Prilly. Venez nombreux !

Publicités

La dépression chez les jeunes

Dépression chez les jeunesLa dépression chez les 10 – 24 ans

D’après l’OFS, le suicide est la deuxième cause de décès chez les enfants et les jeunes en Suisse (10-19 ans) et la première cause de décès chez les adolescents et les jeunes adultes de 15 à 24 ans.

Quelques chiffres (Pro Juventute / OFS / OMS) :

  • Un jeune porte atteinte à sa vie tous les 4 jours
  • 11% des adolescents ont des idées suicidaires sérieuses
  • 30% des admissions en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent ont pour origine des actes suicidaires ou des états dépressifs
  • 1’400 personnes se suicident au total chaque année en Suisse, soit 3 x que les décès dus aux accidents de la route
  • 15 à 25’000 tentatives de suicide ont lieu chaque année
  • Une personne sur deux indique avoir eu des idées suicidaires

Le risque de suicide est élevé chez les jeunes car c’est une période importante, période de maturation cérébrale et période où la majorité des troubles psy se déclare.

Dépression motsOn se rend compte depuis quelques années que la maturation du cerveau dure beaucoup plus longtemps que ce que l’on avait pensé et qu’il y a d’un point de vue neurobiologique une phase très particulière entre 15 et 30 ans où il y a une phase de destruction. C’est-à-dire qu’il y a beaucoup de connexions neuronales qui se sont développées et que, à un moment donné, il faut remettre un peu d’ordre pour redonner forme à tout ce circuit neuronal et permettre une meilleure qualité de transmission de l’information. Par contre, si cette destruction neuronale se fait de façon trop intense, on va avoir une destruction massive des neurones et la substance grise va devenir plus fine. C’est ce que l’on observe en imagerie cérébrale. Finalement, si ces connexions neuronales – qui servent d’autoroute de l’information – sont détruites, cela va entraîner l’émergence de troubles psy.

80% des troubles psy apparaissent entre 15 et 30 ans. Les causes sont diverses :

  • facteurs génétiques
  • période où l’on vit ou subit plusieurs facteurs de stress psychosociaux majeurs (examens, entrée dans le vie professionnelle, relations sentimentales, ruptures, etc.)
  • période où l’on est exposé aux toxiques

Pour ce dernier exemple, la prévalence de la consommation de cannabis a un impact fortement et directement sur la connectivité neuronale. Le cannabis n’est donc pas conseillé tout court mais encore moins aux jeunes qui ont des antécédents familiaux de dépression ou de troubles anxieux.

La problématique du cyber-harcèlement fait par ailleurs son apparition. Les études montrent que le nombre de tentatives de suicide chez les jeunes qui ont été confrontés au cyber-harcèlement est deux fois plus important que chez les jeunes qui ne sont pas touchés par cette situation. 8 à 10% des jeunes déclarent avoir déjà été «démolis» sur Internet.

Dépression I'm fineIl y a des signes qui ne trompent pas et qui doivent alerter les proches. Ceux-ci les repèrent souvent mais n’osent pas les évoquer ou les banalisent. Alors, il ne faut surtout banaliser, oser communiquer avec quelqu’un qui ne va pas bien et poser des questions. Car une dépression a toujours un début, en général marqué par une rupture.

  • démotivation, décrochage
  • arrêt des activités que l’on aimait bien
  • insomnies, troubles du sommeil, fatigue
  • repli sur soi, tristesse, perte du plaisir et des envies
  • explosion de la consommation d’alcool ou de toxiques
  • comportements dits externalisés : agressivité, irritabilité, violence
  • comportements à risque : sexe ou voiture
  • idées de suicide, automutilation, tentative de suicide

L’idée est encore une fois de ne surtout pas banaliser, de prendre les choses au sérieux et d’agir sans attendre en demandant l’avis d’un médecin.

dépressionParfois, on voit des cas évoluer sur une longue période. C’est-à-dire qu’entre les premiers symptômes d’un trouble psy (dépression, schizophrénie, etc.) et le premier diagnostic, il peut se passer près de 10 ans. C’est 10 ans de perdu. On aurait pu agir, entreprendre des traitements et des thérapies et surtout… éviter tant de souffrances !

Si vous décelez un souci chez votre enfant ou votre adolescent, n’hésitez pas à contacter l’association « Les Ateliers du Cœur » pour obtenir un entretien avec l’une de nos psychologues conseil. Ainsi cela vous rassurera et aidera votre enfant à traverser une phase stressante où il est en construction et en exploration permanente.

2013-04-29 18.46.25Les Ateliers du Cœur organisent également des groupes de parole pour les parents ainsi que des ateliers expérientiels pour les enfants et ados.

Nous sommes à votre disposition :

LES ATELIERS DU COEUR – Association de bénévoles reconnue d’utilité publique

Aide et soutien aux enfants hospitalisés ou malades et leur famille

Avenue du Château 10 – 1008 Prilly – 079 291 25 70

Site Internet : www.lesateliersducoeur.ch

Blog WordPress : https://lesateliersducoeur.wordpress.com/

Page Linked In : http://www.linkedin.com/company/3285057?trk=company_search

Venez nous rendre visite sur FACEBOOK :

http://www.facebook.com/pages/Les-Ateliers-du-Coeur/371970766234943